Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/11/2005

Une pub choquante !

Comme vous le savez, l'entreprise publique E.D.F. (Electricité de France) va fait l'objet d'une ouverture de son capital, c'est-à-dire d'une privatisation partielle.

 

Dans ce cadre, un appel est donc lancé auprès de partenaires privés et aux particuliers afin de souscrire à cette offre et une vaste campagne de communication a donc été lancée par E.D.F. qui a coûté près de 18 millions d'euros. Si réaliser une telle campagne n'est pas choquante en tant que telle, c'est la teneur de celle-ci et les arguments utilisés qui provoquent ce "coup de gueule".

 

Le graphiste a conçu cette publicité autour de 4 "post-it" pour attirer l'attention de chacun et les inciter à souscrire aux actions EDF :

 

  •  

  • Le premier présente l'excédent brut d'exploitation qui est passé de 10,6 milliards d'euros en 2002 à 12,1 milliards d'euros en 2004
  •  

     

  • Le second présente le résultat Net part du Groupe en 2004 de 1,3 milliard d'euros
  •  

     

  • Le troisième est constitué d'un slogan : "Un objectif de croissance continue du dividende avec un taux de distribution de 50% dès 2006"
  •  

     

  • Le quatrième est un graphique démontrant l'augmentation du chiffre d'affaires qui est passé de 14,8 milliards d'euros en 2002 à 46,9 milliards d'euros en 2004
  •  

 

 

Ensuite, avant les informations pratiques (prix de l'action, date limite de souscription, numéro vert,…) le slogan de l'ouverture du capital prend place "Si vous voulez investir dans une grande entreprise vous offrant croissance et rendement, vous pouvez".

 

Si je mettais montré favorable à l'ouverture à la concurrence du marché de l'énergie en France, car il n'était pas normal qu'EDF puisse obtenir des marchés chez nos voisins et interdire aux compagnies étrangères de postuler sur notre sol, ma position sur l'ouverture du capital d'EDF c'est à dire le début de la privatisation de cette entreprise n'est pas véritablement favorable, bien au contraire . En effet, même si la part du capital qui est proposée n'est pas significative et même si un contrat de service public a été conclu entre EDF et l'Etat pour quelques années notamment sur l'augmentation "limitée" à l'inflation des tarifs jusqu'en 2007, qu'en sera-t-il ensuite ? Ne faudrait-il pas garder la maîtrise totale de la gestion de nos centrales nucléaires (dossier sensible par excellence) et quel sera ensuite la politique tarifaire face aux exigences des actionnaires et la teneur de cette publicité est en une illustration parfaite.

 

La justification de cette privatisation, c'est de donner à cette entreprise publique les moyens de son développement, mais les résultats de celle-ci démontrent qu'elle pouvait poursuivre son développement sans cette ouverture de capital.

 

Alors, oui conformément à mon opinion sur cette question je ne participerai pas à cette souscription comme je n'avais pas d'ailleurs participer à celle concernant GDF.