Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/05/2006

L'amnistie présidentielle de guy DRUT, une décision choquante mais malheureusement légale...

Est-ce l’esprit de l’Ascension qui a décidé le Président de la République d’accorder l’amnistie à Guy DRUT ancien ministre et champion sportif ou tout plus exactement d’autres motivations dont certaines sont annoncées mais peut-être pas toutes ?

Guy DRUT avait en effet était condamné en octobre 2005 à 15 mois de prison avec sursis et 50 000 euros d’amendes dans l’affaire des marchés publics d’Ile de France. En vertu de la loi de 2002 qui prévoit que l’amnistie peut être accordé pour les personnes ayant rendu des services à la Nation , notamment dans le domaine sportif le Président de la République vient donc de décider de l’amnistier.

Première remarque, il ne convient pas de revenir sur la légalité de cette décision mais plutôt sur sa pertinence et
surtout son opportunité en raison de la tripe crise morale, politique et sociale que traverse notre pays.

Cette décision, avec tout le respect que je peux avoir pour Guy DRUT formidable sportif est choquante à plus d’un titre et ne peut que renforcer la méfiance des citoyens vis-à-vis des politiques. En effet, n’est-ce pas une certaine « justice à deux vitesses » ? Celle des puissants et celle de « monsieur tout le monde » ? A l’heure où l’actuel Ministre de l’Intérieur déclarait mercredi « qu’aucun acte de délinquance fait par un mineur ne restera sans réponse » à la sortie d’un Comité interministériel de prévention de la délinquance à Matignon cela ne fait-il pas désordre ? D’ailleurs comment apprécier véritablement avec objectivité le projet de nouvelle loi sur la délinquance que va présenter le Ministre de l’Intérieur ? Projet sur lequel je reviendrais dans les prochains jours, projet qui comporte quelques points intéressants tout de même.

Mais en réalité n’est-ce pas ce que l’UDF dénonce depuis longtemps, l’exercice du pouvoir absolu par un président qui s’il a été élu par 82 % au second tour en raison du péril de l ‘extrême droite n’avait recueilli que 19 % au second tour. L’absence de véritable contre-pouvoir avec un parti majoritaire qui possède l’ensemble des leviers de celui-ci et qui tout en "critiquant souvent le gouvernement" vote tout d’un bloc les projets de ce dernier.

Alors oui je l’avoue je suis choqué par la décision de Jacques CHIRAC car celle-ci pourrait s’avérer lourde de conséquence pour les semaines à venir et je souhaite que l’ensemble des élus démocrates de diverses sensibilités s’offusquent de celle-ci car c’est la crédibilité de notre République et de notre Démocratie qui sont une fois de plus atteintes.