Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/04/2007

Un grand Merci aux électeurs et un grand Merci à François BAYROU pour l'espoir qu'il a permis de créer ce jour.

Je remercie les 7 millions d’électeurs et d’électrices soit près de 19 % qui ont par leurs suffrages accorder leur confiance à François BAYROU.

 

J’ai une pensée tout particulière pour les militants de notre secteur, qui ont fait un travail formidable, rejoints par de très nombreux sympathisants, pour lesquels c’était souvent la première aventure démocratique.

 

Les électeurs de François BAYROU ont exprimé leur volonté d’une rénovation profonde de le vie politique et leur souhait d’une offre politique nouvelle dont les fondations ont été réalisées ce jour.

 

Dans les semaines à venir, le combat pour proposer cette offre politique nouvelle continuera.

 

 

Je vous invite à découvrir la déclaration de François BAYROU à l’issue de ce scrutin.

 

"Je ne vous abandonnerai pas"

La déclaration de François Bayrou "J’ai une bonne nouvelle pour vous. A partir de soir, la politique française a changé et elle ne sera plus jamais comme avant. Malgré des manoeuvres innombrables, malgré l’alliance objective du Parti socialiste et de l’UMP, malgré des sondages manipulés – je veux rappeler que certains instituts n’hésitaient pas annoncer ces dernières heures encore que l’extrême droite allait être devant nous, malgré ces forces considérables, plus de 7 millions de Français se sont réunis pour porter une magnifique idée du changement. C’est à ces millions de Français que je pense : ils ont fait une magnifique campagne électorale. Ils ont formé une force nouvelle, La seule force nouvelle de la politique française. Ils ont ouvert un chemin d’espoir pour la France et ce chemin d’espoir ne s’arrêtera pas. Il y a enfin un centre en France. Un centre large, un centre fort, un centre indépendant capable de parler et d’agir au-delà des frontières d’autrefois. Ceux-là, ces millions de Français, ont compris que la vieille guerre des deux camps ne répondait plus au mal de la France. Je vous le dis le mal de la France est plus grave qu’on ne le croit dans les deux partis qui sont encore ce soir arrivés en tête. Nous ne sortirons pas la France de la situation qui fait souffrir tant de femme et d’hommes qui ont besoin qu’on s’occupe d’eux et pas des guerres de partis. Nous n’en sortirons pas sans un changement profond. Ceux-là, ces millions de citoyens ont voulu qu’on ne raconte pas d’histoire au pays, que l’on ne fasse pas de fausses promesses, qu’on les regarde comme des citoyens c'est-à-dire comme des responsables. Cette espérance que nous avons fait naître, j’en ai la charge, je ne l’abandonnerai pas, ni une minute, ni une seconde pendant les jours, les semaines et les mois qui viennent. J’aime cette espérance. Je mettrais toutes mes forces à rénover la politique française. Je l’ai rénové hier, je la rénoverai demain. Je n’abandonnerais aucune de ces convictions. Je ne reviendrais pas en arrière. Je récuse et je récuserai toujours l’idée qu’il n’y ait en France que deux idées de l’avenir. L’avenir de la France exige au contraire qu’on fasse vivre ensemble les valeurs des uns et des autres. L’avenir de la France exige une démocratie profondément nouvelle, honnête avec des rêves et des principes si souvent bafoués depuis longtemps. Toutes les décisions que je serai amené à prendre dans les jours qui viennent, toute les positions que nous adopterons, seront inspirées par cette seule conviction : la nouvelle politique est en train de naître, cette espérance est grande et juste

 

Commentaires

Au revoir ! je ne me fais aucune illusion, le centre mou va maintenant rejoindre l'UMP et se vendre pour quelques postes ministériels... ça commence avec vos députés. Un beau spectacle en prévision et cinq de Sarkosy.

Écrit par : aliscan | 23/04/2007

*ans de Sarkosy...

Écrit par : aliscan | 23/04/2007

Mon cher aliscan, j'attendais la déclaration de François BAYROU pour vous démontrer que vos propos étaient erronés.

François BAYROU ne donne pas de consignes de vote et de ce fait ne soutient pas Nicolas SARKOZY comme vous le laissiez attendre.
Cordialement
Eric

Écrit par : Eric MIELKE | 25/04/2007

Mon cher aliscan, j'attendais la déclaration de François BAYROU pour vous démontrer que vos propos étaient erronés.

François BAYROU ne donne pas de consignes de vote et de ce fait ne soutient pas Nicolas SARKOZY comme vous le laissiez attendre.
Cordialement
Eric

Écrit par : Eric MIELKE | 25/04/2007

La situation est très déstabilisante. Plus de nouvelles du Parti Démocrate, alors que le temps presse.
Les deux tiers des parlementaires sont "virtuellement" partis à l'UMP. GDR prône la scission de l'UDF et du Parti démocrate, disant que l'UDF c'eset lui, en substance. Accessoirement les forums nationaux de l'UDF sont fermés.
De l'air! vite!

Écrit par : Jacques | 30/04/2007

Je peux comprendre votre amertume, mais la précipitation est souvent mauvaise conseillère.

Il convient d'attendre le résultat du second tour de l'élection présidentielle et selon celui-ci de grands mouvements auront lieu.

Il faut toujous raison garder alors rendez-vous dans quelques jours au sein de notre nouveau mouvement politique.

Cordialement
Eric
PS : et concernant cxertains d enos élus, disons que nous leur pardonnerons par la suite.

Écrit par : Eric MIELKE | 01/05/2007

Je peux comprendre votre amertume, mais la précipitation est souvent mauvaise conseillère.

Il convient d'attendre le résultat du second tour de l'élection présidentielle et selon celui-ci de grands mouvements auront lieu.

Il faut toujous raison garder alors rendez-vous dans quelques jours au sein de notre nouveau mouvement politique.

Cordialement
Eric
PS : et concernant certains de nos élus, disons que nous leur pardonnerons par la suite.

Écrit par : Eric MIELKE | 01/05/2007

Tu quoque Valeria!

Écrit par : jacques | 03/05/2007

Les commentaires sont fermés.