Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/01/2007

Nos concitoyens adhèrent de plus en plus au projet de François BAYROU, le place déjà en troisième position et sont de plus en plus nombreux à refuser la bipolarisation imposée

Un sondage IFOP à paraître ce jeudi, mais dont les résultats circulent déjà sur le net place pour la première fois François BAYROU en troisième position avec 12 % d’intentions de vote et avec 2 points d’avance sur le candidat du Front National. Si ce n’est pas encore une présence assurée pour le second tour, le candidat centriste progresse lentement mais sûrement comme je l’écrivais dans un précédent billet. D’ailleurs l’évolution de sa côte de confiance et de son potentiel électoral avait connu une augmentation auprès de plusieurs instituts en ce début d’année 2007. Les mois qui viennent seront donc cruciaux et décisifs.

 

Cette évolution de l’électorat en faveur de François BAYROU s’explique tout simplement par la volonté de plus en plus importante chez nos concitoyens de refuser la bipolarisation en raison de l’état de la crise que traverse notre pays. D’ailleurs les dernière statistiques publiées par l’INSEE font état de près de 3,5 millions de personnes qui se disent en recherche d’emplois. Soit des chiffres nettement supérieurs aux chiffres officiels que l’on nous présente chaque mois.

 

De plus, nos concitoyens, savent qu’il relève du bon sens que les bonnes volontés issues d’horizons politiques différents mais animés d’un objectif commun travaillent ensemble pour redresser notre pays. Comme je l’ai écris de nombreuses fois, dans les associations, dans les clubs sportifs, dans els entreprises et dans de nombreuses collectivités territoriales c’est déjà le cas.

Les commentaires sont fermés.