Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/03/2006

C.P.E. : y-a-t-il encore quelqu'un pour revendiquer sa paternité ?

Vous connaissez sans doute le diction qui dit "Lorsque le bébé est beau, il ne manque pas de pères".

En ce qui concerne le C.P.E. c'est plutôt l'inverse. En effet, il devient de plus en plus rare voire impossible de trouver un élu qui revendique sa paternité. il faut dire, que celui-ci n'a pas fait l'objet d'un vote à l'assemblée nationale (adopté par l'article 49-3) mais par contre les sénateurs du parti majoritaire actuel l'ont quand même voté. Et lors de son adoption, à l'unisson, les élus UMP députés et sénateurs soutenaient cette mesure en déclarant que ce C.P.E. serait une mesure efficace dans la  lutte contre le chômage des jeunes.

Qu'en est-il maintenant, il est de plus en plus difficile de trouver un élu qui soutienne ce C.P.E. sauf peut-être le Premier Ministre Dominique de VILLEPIN.

L'UDF, lors de la discussion de ce projet à l'assemblée nationale et au sénat avait déposé en autre, deux amendements l'un visant à réduire la période d'essai prévue de 2 ans à 6 mois ou un an et surtout l'obligation pour un employeur de justifier le motif de licenciement pendant la période d'essai de 6 ans. Si ces deux amendements avaient été adoptés la discussion avec les partenaires sociaux aurait sans doute pu s'engager. Or, ceux-ci ont été rejetés.

Mais maintenant après les manifestations importantes de ces dernières semaines et surtout les derniers sondages d'opinion qui viennent de paraître, ces mêmes élus UMP semblent vouloir changer d'avis et il n'est pas un élu UMP qui ne souhaite deux aménagements de ce CPE : la réduction de la période d'essai et la motivation du licenciement et d'ailleurs ils reconnaissent qu'ils n'y pas eu de concertation avec les partenaires sociaux. 

Je laisse à chacun des lecteurs de ce blog le soin de juger et surtout de qualifier une telle attitude.

En ce qui me concerne comme je l'écrivais plus haut, il n'est pratiquement plus possible de trouver un élu qui revendique la paternité du CPE et je veux demande pourquoi, ou plus exactement je comprends pourquoi !